Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 novembre 2016 3 23 /11 /novembre /2016 20:35

 

Vu sur : http://www.jovanovic.com/blog.htm

MEURTRE DANS UNE BANQUE QUI A VOLÉ L'ARGENT DU PEUPLE ITALIEN POUR ÉVITER LA FAILLITE
du 21 au 25 novembre 2016 :
SIENNE, Italie. La vidéo originale je l'ai récupérée aussi à Sienne, et elle montre quelque chose de vraiment étrange, surtout pour un suicide (officiers OPJ et de la "crim" vos commentaires seront les bien venus). En effet, les gens qui se suicident en se jetant par leur fenêtre, ou du pont de San Francisco, ou de la tour Eiffel, le font presque toujours de face: la personne ouvre la fenêtre, enjambe et saute/plonge dans le vide de manière à se rompre le cou ou se fracasser la tête. Vous l'avez vu maintes fois dans les films ou dans les actualités.

En revanche, dans le cas de David Rossi, directeur de la communication de la Monte-Paschi, c'est l'inverse qui se passe.

Figurez-vous qu'il a fait comme les plongeurs olympiques tournant le dos au public, ou comme le commandant Cousteau avec ses lourdes bouteilles d'oxygène: il s'est laissé tomber en arrière dans le vide. C'est ce que la police de Sienne a accrédité en 2013. Si, si !

ATTENTION: la video dure 1 heure - 1:05:20''
David Rossi tombe au début, à 20 secondes.
Il agonise pendant 30 minutes.
Allez à 56 minutes 1:02:50 pour voir ses "amis" paniqués pleurer sur son sort et devenir hystériques.
Un 3e homme apparaît à 57'10'' 1:04:00 , il n'a pas été identifié.
Cette video est l'originale et non retouchée et n'a rien à voir avec celle du New York Post.
Je l'ai juste transcodée du format video-surveillance en MP4
.
IMPORTANT: trop de connexions ont stoppé mon serveur à 9h45 ce lundi matin.
J'avais mis la video originale sur mon serveur mais obligé de stopper à cause de la bande passante.
Voici la nouvelle video mise lundi à 21h40 sur youtube pour libérer la bande passante.
L'exportation youtube a modifié la longueur de la video de 7 minutes (?!).

 

 

Encore plus étrange, Rossi n'a pas "plongé" en arrière pour être certain de se rompre le cou. Non, il glisse simplement le long du mur centenaire.

Pour quelqu'un qui veut vraiment se suicider, c'est tout à fait extraordinaire, d'autant qu'il ne sautait pas de bien haut.

Il atterit d'abord sur ses fesses (voir la video), rebondit comme s'il avait des petits ressorts, puis retombe à nouveau et s'effondre en arrière.

Détail totalement fascinant, la chute étant amortie par ses fesses, le corps ne s'écroule qu'ensuite et sa tête ne cogne qu'en dernier.

Comme David Rossi était un garçon fin (en boxe on parlerait d'un "poids lèger") en aucune façon son poids ne peut être responsable de la blessure si profonde à l'arrière de sa tête découverte par le médecin légiste: quiconque a fait des chutes de judo, boxe ou aikido le sait très bien (qui plus est les enquêteurs de la police italienne), je reviendrai là-dessus.

Pourtant la police de Sienne a dit en 2013 que c'est précisément ce qu'a fait Rossi: il est monté sur le bord de sa fenêtre, a enjambé la barre de protection, puis s'est retourné (comme un gymnaste), et, une fois le bon "équilibre" trouvé, il s'est laissé tomber en arrière dans le vide. On aurait dû avoir à ce moment un mouvement de rotation.

Totalement illogique... surtout quand on voit son bureau et le bord de sa fenêtre.

Sur la video, on remarque bien quelque chose d'anormal... dans sa manière de tomber. Son corps fait bien face au mur de la banque, comme le notent les médias italiens et le New York Post. Cette image rappelle un troublion ejecté d'une boîte de nuit ou d'un bar par le videur, reculant de quelques pas avant de tomber sur le dos.

Plusieurs experts italiens criminologues se sont exprimés sur le sujet en 2016 (3 ans plus tard donc), disant que Rossi semble surtout avoir été soulevé par deux personnes au moins et passé par la fenêtre contre son gré, ce qui explique alors logiquement cette position.

Malgré tout cela, et cette video, la justice italienne ne voyait qu'un suicide. En désespoir de cause, l'avocat de Mme Rossi, Luca Goracci, convoqua alors les journalistes italiens pour une grande conférence de presse. Aussitôt, le parquet italien changa d'avis, et, juste avant la conférence Me Goracci, il annonça qu'il reprenait l'enquête.

Las, malgré une reconstitution, l'enquête italienne est de nouveau... enlisée. Je dirais même "enterrée" aussi vite que la première enquête de 2013.

Mais au bout de presque une semaine à Sienne, je suis en mesure d'apporter du nouveau grâce aux photos ci-dessous. Selon ma conviction intime, comme d'ailleurs de toute la ville (Sienne est minuscule, 54.000 habitants seulement, équivalent de Arles ou Vannes), David Rossi a bien été assassiné à l'intérieur de la Banque Monte Paschi. Mais chhuuuut, la banca est toute puissante...

Partager cet article

Repost 0
Published by ainsi
commenter cet article

commentaires