Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 avril 2014 5 04 /04 /avril /2014 11:38

 

pensée

Repost 0
Published by ainsi - dans actualités
commenter cet article
1 avril 2014 2 01 /04 /avril /2014 16:30

 

LA PILULE ROUGE

~ "Choisis la pilule bleue et tout s’arrête, après tu pourras faire de beaux rêves et penser ce que tu veux. Choisis la pilule rouge : tu restes au Pays des Merveilles et on descend avec le lapin blanc au fond du gouffre."

LA PILULE ROUGE

SCANDALE ! descente de Police pendant l’émission de Meta TV !!

Tags

, , , , , , , , , , , , ,

Meta TV

http://metatv.org/

En début d’émission TEPA (Patrick) le présentateur, avait prévenu ses auditeurs que des pressions étaient subient  par l’équipe.

Ils auraient, entre autre, reçu un appel téléphonique, dans la journée, de personnes se présentants, comme faisant partie des forces de l’ordre, leur intimant de faire attention à certains sujets.

Vers 22h20, approximativement les téléspectateurs (metanautes), ont entendu comme des coups frappés à une porte, et ont pu voir leur présentateur, TEPA tourner la tête d’un air "franchement inquiet".

Simultanément, ils ont entendu une voix disant plus moins: _"allez c’est bon on arrête!"…

Au moment même ou l’image est coupée !

Le sujet abordait  justement, de la censure arbitraire, menée contre certain sujets ! voir plus haut.

Meta TV est une télévision "citoyenne" sur le Net, qui aborde de nombreux sujets sensibles, car elle répond à l’attente de ses auditeurs, qui ne sont plus satisfaits, par l’information la propagande des grands médias !! La liberté d’expression, est à ce jour un mythe en France.

 

1eclaireur.wordpress.com/

Jeangab1, qui suivait l’émission.

Repost 0
Published by ainsi - dans actualités
commenter cet article
31 mars 2014 1 31 /03 /mars /2014 10:38

BANQUIERS MORTS: JP MORGAN 5 - GOLDMAN SACHS 0
du 31 mars au 4 avril 2014 : Un avocat de l'Etat Major de la JP Morgan a été renversé par une camionnette qui a pris la fuite. Elle roulait si vite que Joseph Giampapa a été projeté dans les airs et projeté comme une fusée. Cela fait 5 morts rien que pour la banque de Blythe Masters, et 0 pour Goldman Sachs. Mieux: si vous prenez les 200 noms de banques installées à Wall Strett et que vous mettez cela dans un calcul statistique, eh bien le résultat de mortalité que vous aurez sera purement effrayant. Maintenant, beaucoup de gens au sein de la banque doivent se poser des questions et prendre des assurances-vies.

 

Le Bilan de la JP Morgan, 4 suicides, 1 accident rien qu'en 90 jours sur 2014:

- Joseph Giampapa, directeur juridique
- Gabriel Magee, vice-président du département investissement high-tech Europe.
- Ryan Henry Crane, cadre supérieur trading.
- Li Junjie, trader Forex.
- Jason Alan Salais, informaticien avec plusieurs niveaux d'accreditation.

Journaliste:

David Bird, spécialiste des matières premières au Wall Street Journal n'a pas été retrouvé.

Comme il y a beaucoup de morts en ce moment, j'en ai parlé à la radio mercredi, la banque pourrait même parier sur son propre personnel, elle gagnerait de l'argent, ha ha ha, lire ici Wall Street on Parade, merci à Andrew. "Ton employeur qui parie sur ta mort précoce ! Une assurance vie dont la banque est le bénéficiaire "And yet, somehow, banks are allowed to collect death benefits on terminated workers right under the nose of State insurance regulators. The explanation is likely the secrecy which surrounds these policies, limiting knowledge of death payments to just the bank and the insurance company." meme payé par les bailout et les compensations sont exempt d'impots"...

Autres banques, sur les premiers 90 jours de 2014:

- William Broeksmit, 58 ans, ex ponte de la Deutsche Bank, spécialiste du risque et des CDS
- Mike Dueker, 50 ans, ex analyste Forex St Louis Fed, chef prévisionniste de Russell Investments
- Tim Dickenson, directeur de communications Swiss Re UK, mort suspecte.
- Richard Talley, American Title, avait une enquête de la SEC des assureurs sur le dos, mort suspecte.
- James Stuart, Wells Fargo, Citi.
- Adnan Sakli, banquier américain sulfureux

 

Revue de Presse par Pierre Jovanovic © www.jovanovic.com 2008-2014

Repost 0
Published by ainsi - dans actualités
commenter cet article
24 mars 2014 1 24 /03 /mars /2014 12:35

Bientôt dans votre pays...

 

Vu sur : http://www.7sur7.be/7s7/fr/1505/Monde/article/detail/1826387/2014/03/22/Une-maree-humaine-en-marche-pour-la-dignite-a-Madrid.dhtml  

link

8


22/03/14 - 19h16  Source: AFP
© epa.

Certains avaient traversé l'Espagne, parcouru à pied des centaines de kilomètres pour dénoncer "l'urgence sociale". Agitant des drapeaux de toutes les régions du pays, des dizaines de milliers de personnes ont afflué samedi à Madrid à l'arrivée des "marches de la dignité".

"Debout, debout, nous allons lutter!", criaient les manifestants rassemblés autour de la gare d'Atocha, avant de partir en défilé le long des grandes artères du centre de la ville, dénonçant un taux de chômage supérieur à 26% et la politique d'austérité suivie depuis deux ans par le gouvernement de droite.

Certains étaient arrivés dans la capitale en huit colonnes, après avoir marché pendant près d'un mois, depuis l'Andalousie, dans le sud, la Catalogne, dans l'est, les Asturies, dans le nord-ouest, ou l'Estrémadure, dans l'ouest.

"Ni chômage, ni exil, ni précarité. Des marches, des marches, des marches pour la dignité", hurlaient dans une sono des jeunes, nombreux dans la manifestation, juchés sur une camionnette à ciel ouvert, pendant que d'autres avaient allumé des fumigènes.

"Nous voulons du travail. Nous ne pouvons pas accepter que des millions de personnes au chômage doivent retourner chez leurs parents", lançait Jorge Balbas, un chômeur de 24 ans de Burgos, dans le nord de l'Espagne, rappelant que plus d'un jeune actif espagnol sur deux est au chômage.

"Ce sera une marée citoyenne qui va remplir de dignité la capitale", avait promis Diego Cañamero, porte-parole du syndicat andalou des travailleurs, l'une des 300 organisations présentes.

"L'idée, c'est d'unir toutes les forces autour d'un objectif : soit le gouvernement répond à nos revendications, soit il doit faire ses valises", disait-il.

De multiples organisations citoyennes, associations, groupes de la mouvance des "indignés" ou collectifs professionnels appelaient à manifester. Une mobilisation rappelant les grands défilés qui avaient marqué la poussée de fièvre sociale, retombée depuis, qui a agité l'Espagne en 2011 et 2012.

Les organisateurs ont annoncé que des centaines d'autrocars et au moins quatre trains avaient été affrétés dans plusieurs régions d'Espagne.

Les autorités régionales ont, quant à elles, mobilisé quelque 1.700 policiers pour assurer la sécurité, craignant des incidents en raison de la présence attendue de groupes antisystème.

Un pays asphyxié
Dès le milieu de journée, des cortèges s'étaient formés aux entrées de Madrid, d'où émergeaient des pancartes portant une mosaïque de revendications, parmi lesquelles "des retraites justes", "pour le droit à un toit".

Une guillotine, surmontée d'une pancarte avec les mots "no a los recortes" - non aux coupes budgétaires - ouvrait une colonne venue du sud-est de l'Espagne, précédant une grande banderole blanche sur laquelle était écrit : "Marche de la dignité - Non au paiement de la dette illégitime".

Parmi les premiers arrivés près de la gare d'Atocha, un petit groupe de "Yayoflautas", des retraités de la mouvance des "indignés" reconnaissables à leurs gilets fluorescents jaunes, venus de Cordoue, en Andalousie. "Corrompus, nous savons qui vous êtes", proclamait une petite pancarte, en lettres noires sur fond jaune.

L'austérité sans précédent appliquée par le gouvernement conservateur depuis son arrivée fin 2011 pour réduire les déficits publics et la dette de l'Espagne a donné lieu à deux grèves générales en 2012 avec des centaines de milliers de personnes dans la rue.

La mobilisation s'est ensuite essoufflée, dans un pays qui connaît la récession, un chômage record et un plan d'économies de 150 milliards d'euros sur trois ans annoncé en 2012. Pourtant, s'ils ne descendent pas dans la rue, les Espagnols ont montré dans les sondages leur rejet de la politique d'austérité.

"En 2014, nous sommes face à une situation extrêmement difficile, une situation limite, d'urgence sociale, qui exige une réponse collective et massive des salariés, des citoyens et du peuple", affirmaient les organisateurs dans leur manifeste.

"Qu'ils nous rendent l'argent que nous ont volé les politiciens et les banquiers", lançait Trini Reina, une Andalouse de 48 ans venue de Séville dans une colonne de huit autocars. "J'ai un emprunt immobilier que je ne peux plus rembourser depuis sept mois. Ce système est en faillite et nous le payons très cher".

Repost 0
Published by ainsi - dans actualités
commenter cet article
20 mars 2014 4 20 /03 /mars /2014 09:08

Snipers de Kiev : ce que révèle la divulgation de la conversation téléphonique de Catherine Asthon

 

catherine-ashton-300C’est une véritable bombe médiatique qu’a diffusée la chaîne de télévision Russia Today le 5 mars dernier. En effet, ce n’est rien de moins que 11 minutes de conversation entre Urmas Paet, le ministre des affaires étrangères estonien et Catherine Ashton, la haute représentante de l’UE aux affaires étrangères qui sont dévoilées. Les services secrets russes y sont pour beaucoup, mais puisqu’ils utilisent en l’occurrence la vérité pour dénoncer les malversations à l’œuvre dans certains mouvements, on aurait tort de ne pas s’y intéresser…

Très vite, le ton est donné, bien loin de ce que la presse « mainstream » raconte en boucle sur toutes les grandes chaînes, on découvre toute la précarité de la situation sur la place Maidan au lendemain du coup d’État Ukrainien : absence totale de confiance entre les manifestants et le nouveau gouvernement, risques de ré-insurrection et de blocage du parlement, pression et insécurité des parlementaires qui se font quotidiennement intimider et agresser et enfin la menace grandissante de sécessions des régions de l’est (pro-russe) si de l’argent n’est pas immédiatement insufflée dans ce pays en perdition. Tel est la situation réelle à Kiev, bien loin des contes pour enfants sur un gentil peuple Ukrainien libéré du tyran Ianoukovitch. Surtout que les Ukrainiens ont déjà eut droit en 2004 à une pseudo « révolution populaire » qui a fini par se retourné contre eux (1).

sniper-300Mais l’information la plus explosive, celle qui va sûrement peser dans les relations internationales, c’est le récit d’Urmas Paet à propos des snipers de Kiev : « toutes les gens tués par les snipers, les forces de police mais aussi les manifestants, l’ont été par les mêmes snipers », « il y a de plus en plus le sentiment que les snipers n’ont pas été commandités par Ianoukovitch, mais par quelqu’un de la nouvelle coalition », « cette nouvelle coalition refuse d’ouvrir une enquête sur ce qui s’est vraiment passé ». À ces mots, la Russie a immédiatement saisi l’occasion pour demander des investigations de la part des Nations Unies. Inutile de préciser qu’il va dès lors être plus compliqué pour les américains – qui recevaient la semaine dernière Arseni Iatseniouk -, de légitimer ce gouvernement.

Le jeudi 20 février (jour de l’attaque), des mystérieux snipers, 66 personnes dont 6 policiers sont tuées (2) (3) ; le bilan final sera de 82 morts, 622 blessés dont 15 policiers et au moins un journaliste (4). L’attaque du 20 février a été filmée et, sur ces images, on peut voir que certains tirs viennent de derrière les manifestant : pour être précis, ils proviennent du même bâtiment que celui d’où a été pris la vidéo. Y a-t-il une collusion entre les cameraman et les snipers ?

Ces manœuvres terroristes s’inscrivent dans une stratégie dite « de guerre de quatrième génération » (5). Ces guerres asymétriques ont pour but de renverser un gouvernement sans intervention directe de l’armée. Le principe est de créer une rupture entre le gouvernement et la population en s’appuyant principalement sur les réseaux d’information et le financement de partis politiques d’opposition, comme Svoboda. En Ukraine, les États-Unis aurait dépensé 5 milliards de dollars pour favoriser ce coup d’État selon Scott Ricards, un ancien agent de la CIA (6). Le soutient politique et militaires des forces de l’opposition ont aussi été extrêmement appuyés, comme l’atteste la présence de soldats israéliens au Maidan (7), ainsi que la présence de nombreuses personnalités occidentales, dont BHL exhortant la foule à renverser le gouvernement.

Manuels distribués en Ukraine et en Egypte (cliquez pour agrandir)

Manuels distribués en Ukraine et en Egypte
(cliquez pour agrandir)

Dans ce contexte, l’utilisation de snipers permet à la fois de rendre la contestation plus extrême, plus légitime et d’isoler le gouvernement sur la scène internationale. Ce cocktail explosif a déjà pu être observé en Iran en 2009 (8), en Egypte (9) et en Syrie lors des manifestations contre Bachar El-Assad. En Ukraine, cela a permis aux dirigeants du camp occidental d’écraser le gouvernement élu par le peuple et de mettre la main sur un pays tout en proférant de grandes et belles phrases sur la Démocratie, la Paix, la Liberté et les Droits de l’Homme. Machiavel doit se retourner dans sa tombe, on a trouvé plus fort que lui.

Theo Canova

Repost 0
Published by ainsi - dans actualités
commenter cet article
20 mars 2014 4 20 /03 /mars /2014 08:50

Vu sur :http://www.ledevoir.com/environnement/actualites-sur-l-environnement/403070/l-humanite-risque-l-effondrement-d-ici-quelques-decennies-predit-une-nouvelle-etude

link

L’humanité risque l’effondrement d’ici quelques décennies

Notre civilisation risque l’effondrement d’ici à peine quelques décennies en raison de la surexploitation chronique des ressources de la terre et de l’accroissement des inégalités. C’est ce que conclut une nouvelle étude commanditée par le NASA Goddard Space Flight Center.

 

Cette étude — dont la publication vient d’être acceptée par le Elsevier Journal Ecological Economics — se base sur la dynamique historique qu’entretiennent les civilisations par rapport à la nature, mais aussi à l’intérieur même de leurs structures sociales. Le modèle de recherche est donc multidisciplinaire.

 

Les chercheurs de NASA Goddard Space Flight Center — un important laboratoire de recherche américain — ont ainsi mis en évidence les raisons qui ont contribué à la chute des civilisations au cours des derniers millénaires. Selon leurs travaux, une série de facteurs liés entre eux sont à prendre en compte, parmi lesquels le climat, la population, l’eau, l’agriculture et l’énergie.

 

Ces facteurs peuvent mener à un effondrement de la civilisation s’ils convergent vers une « rareté des ressources provoquée par une trop grande pression exercée sur les capacités de la nature » et une « stratification économique entre riches et pauvres ». Ces phénomènes combinés « ont toujours joué un rôle central dans le processus d’effondrement. Du moins au cours des cinq mille dernières années », concluent-ils.

 

« Déficit écologique »

 

Le fait que l’humanité surexploite la majorité des ressources terrestres vitales pour sa survie fait de moins en moins de doute. À preuve, le « déficit écologique » annuel de l’humanité survient de plus en plus tôt chaque année, selon le Global Footprint Network, qui regroupe des scientifiques, des universitaires, des municipalités et des entreprises de partout dans le monde.

 

L’an dernier, le jour du dépassement est survenu le 20 août. En 1993, il y a donc à peine 20 ans, il est survenu le 21 octobre. Ce point de dépassement le moment, dans l’année, où la population mondiale a consommé l’ensemble des ressources que la planète était en mesure de produire pour l’année en cours.

 

Au rythme actuel, le Global Footprint Network évalue que « la demande de l’humanité en ressources et services écologiques exigerait une fois et demie la capacité de la Terre pour être satisfaite ». Selon ces mêmes calculs, « nous aurons besoin de deux planètes d’ici 2050 si les tendances actuelles persistent ». Si tous les Terriens consommaient comme les Canadiens, il nous faudrait l’équivalent de trois planètes et demie pour assurer notre subsistance.

 

Les pêcheries mondiales constituent un bon exemple de la surexploitation des ressources mondiales. Selon le Programme des Nations unies pour l’environnement, il pourrait être impossible d’exploiter commercialement les poissons des océans d’ici 2050.

 

Qui plus est, les bouleversements climatiques provoqués par l’activité humaine risquent d’aggraver les choses. Selon la Banque mondiale, de graves pénuries alimentaires sont ainsi à prévoir si le réchauffement planétaire poursuit sur sa lancée actuelle. Cela risque d’aggraver le problème de la faim dans le monde. Déjà, malgré une croissance marquée de la production agricole et une kyrielle d’engagements politiques, la faim dans le monde n’a pratiquement pas reculé, selon le rapporteur de l’ONU pour le droit à l’alimentation, Olivier De Schutter. Les stratégies censées permettre de lutter contre ce fléau ont lamentablement échoué, en plus de nuire à l’environnement.

 

Les scientifiques prédisent aussi un accroissement du niveau des océans qui affectera de plus en plus de populations côtières, des phénomènes météorologiques extrêmes plus fréquents ainsi que des effets irréversibles sur la biodiversité mondiale.

 

Les élites et le statu quo

 

Dans une telle dynamique, les citoyens les plus privilégiés sont toutefois prompts à refuser tout changement, soulignent les chercheurs qui ont mené l’étude financée par la NASA. Ils sont en effet moins affectés que les plus démunis par « les effets de la détérioration de l’environnement ». Ils peuvent donc se contenter du statu quo beaucoup plus longtemps avant d’être forcés d’agir.

 

L’étude financée par la NASA souligne par ailleurs que le développement technologique n’est absolument pas en mesure de permettre à l’humanité d’éviter le pire. « Les changements technologiques augmentent l’efficacité des ressources, mais aussi la surconsommation », peut-on lire dans le document.

 

Si l’effondrement paraît, en l’état actuel des choses, « difficile à éviter », les scientifiques mettent en avant la nécessité urgente de « réduire les inégalités économiques afin d’assurer une distribution plus juste des ressources, et de réduire considérablement la consommation de ressources en s’appuyant sur des ressources renouvelables moins intensives et sur une croissance moindre de la population ».

Repost 0
Published by ainsi - dans actualités
commenter cet article
19 mars 2014 3 19 /03 /mars /2014 14:47

Vu sur : http://www.jovanovic.com/blog.htm

 

PENDANT QUE LES CITOYENS GALERENT, LES HEDGE FUNDS FONT LA FETE (suite de la mise en esclavage)
du 17 au 21 mars 2014 : Allez, ce fut le chiffre de la semaine passée: "les plus grands hedge funds de la planète ont dégagé 91 milliards de dollars de profits en 2013". Vous imaginez... 91 milliards de dollars !!! Et c'est juste pour les hedge funds. Ces 91 milliards viennent bien de quelque part et pour 50% d'entre eux, ils ont été pris sur votre compte, joués et perdus par vitre banque, pris dans votre assiette grâce aux spéculations sur les matières premières, ajoutés à votre facture EDF, GDF et dans la station de service, grâce aux spéculations sur les prix de l'énergie, etc., etc.

Ils ont gagné de l'argent en ne produisant rien. Mieux: la Fed avec sa planche à billets, a gagné 90 milliards aussi. "We find that in 2013, the Fed generated a record $90.5 billion in Interest Income, surpassing the previous all time high of $88 billion set in 2011"... Ca rapporte la planche à billets!!! Les autres 50% viennent des taux d'intérêt que payent les peuples sur les remboursements des bons du trésor... Où que vous tourniez la tête, ils vous font les poches, toutes les poches. Et quand ils n'y sont pour rien, eh bien c'est le gouvernement qui vous prend le reste ( s'il en reste ). Lire ici ZH pour le croire.

PS: Toujours Zh nous a appris que Virtu, leader mondial des HFT, n'a eu que une seule journée de pertes sur... 1238 jours en trades. Cet argent ils le prennent évidemment sur nos comptes, notre essence et sur les naïfs qui jouent encore en bourse.

PS2: Allianz-Pimco a acheté l'immeuble Arc de Seine à Paris. Notre lecteur Indiana nous dit "Tout Paris bradé aux banques et aux pétro-dollars" lire ici Bfm qui a donné une info écrite.

Revue de Presse par Pierre Jovanovic © www.jovanovic.com 2008-2014

Repost 0
Published by ainsi - dans actualités
commenter cet article
18 mars 2014 2 18 /03 /mars /2014 12:04

A quand la même marche sur Paris pour exprimer notre ras-le-bol de ces politiciens !

 

Vu sur : http://www.cercledesvolontaires.fr/2014/03/17/une-marche-geante-va-prendre-madrid-le-22-mars-lhumanite/

Une marche géante va « prendre Madrid » le 22 mars (L’Humanité)

 

marche-madrid-300Depuis des mois se prépare dans toute l’Espagne la (les) « Marche(s) de la dignité ». En colonnes venues de toutes les latitudes de la Péninsule, le 22 mars, elle, elles, vont « envahir » Madrid. Sur toutes les routes, des marcheurs sont déjà à l’effort depuis des jours, vers la capitale.

En ruisseaux humains qui vont devenir des flots, des vagues, à l’approche du 22 mars… Et c’est dur. Cela nécessite du courage, de bons souliers ! et une logistique solidaire lourde. Des milliers d’autres « marcheurs » arriveront à Madrid en bus. Les drapeaux républicains flottent.

Une multitude de chômeurs (six millions en Espagne), de « sans terre » (alors que de grands « cortijos » de 30 000 hectares ou plus monopolisent la terre en Andalousie), de précaires, de victimes des expulsions locatives, comptent camper à Madrid et y rester. Sur leur parcours, ils ont été reçus dans villes et villages, déclinant les revendications dans les rencontres, les assemblées, avec leurs hôtes travailleurs, étudiants, paysans, fonctionnaires…

Il peut y avoir un avant et un après le 22 mars. Plus d’un million de « marcheurs » sont attendus. Au départ, l’idée a été lancée par le Syndicat andalou des travailleurs, de Diego Cañamero, le « Front civique-Nous sommes la majorité » de l’ex secrétaire général du PCE Julio Anguita et les « Campements dignité d’Extrémadure ».

marche-madrid-2-300Le manifeste et les revendications « aglutinantes » ont permis que nationalement les marches soient soutenues par Izquierda Unida, la CGT, la CNT-AIT, de nombreux collectifs de lutte, et localement par une constellation d’ « assemblées populaires », une multitude de mouvements sociaux, les « marées » vertes des enseignants, blanches des personnels de la santé, contre les privatisations, rouges des travailleurs licenciés de la multinationale Coca Cola, des comités larges regroupant les différentes colères, le PCE, les « plateformes » contre les dizaines de milliers d’expulsions consécutives à l’explosion de la « bulle spéculative immobilière » (86 000 familles andalouses ont ainsi été expulsées de leurs maisons et appartements par les banques), Attac, les collectifs 15M ou issus du 15 M, la Gauche anticapitaliste, les associations de quartier, de voisins, les organisations citoyennes…

Les deux grands syndicats UGT et CCOO se sont jusqu’à présent tenus à l’écart du mouvement, nationalement, mais l’unité syndicale s’est matérialisée au Pays basque, en Galice, à Valencia, à Murcie, en Andalousie… et l’ensemble des syndicats de salariés de ces régions convergent déjà ensemble vers Madrid.

[...]

Lire la suite sur www.humanite.fr

Pour en savoir plus : marchasdeladignidad.org

Repost 0
Published by ainsi - dans actualités
commenter cet article
18 mars 2014 2 18 /03 /mars /2014 12:00

Nick Griffin dénonce l’ethnocide des Européens

griffin

Le député Européen Nick Griffin dénonce le projet de génocide contre les Européens conçu par Coudenhove-Kalergi et appliqué par les instances européistes:

"Quand le Parrain de l’Union Européenne, Richard Coudenhove-Kalergi, a publié le Plan pour une Europe Unie et l’ethnocide des peuples d’Europe, l’encouragement de l’immigration non-blanche était au centre du complot. Depuis, une affreuse alliance de gauchistes, de capitalistes, et de suprémacistes sionistes, a planifié de promouvoir l’immigration et le métissage avec le but délibéré de nous métisser jusqu’à disparition dans nos propres pays. Comme la résistance indigène à cette industrie de la modification génétique grandit, l’élite criminelle cherche de nouvelles façons de camoufler son projet. D’abord, leurs pions immigrés étaient des travailleurs temporaires; puis ce fut une expérimentation multiraciale; puis c’étaient des réfugiés; puis la réponse à une population qui diminuait. Différentes excuses, différents mensonges – et l’asile en est juste un autre. Mais le véritable but reste le même: le plus grand génocide de l’histoire humaine, la solution finale au problème des Chrétiens Européens. Ce crime exige de nouveaux procès de Nuremberg, et ce sera vous les accusés."

Repost 0
Published by ainsi - dans actualités
commenter cet article
17 mars 2014 1 17 /03 /mars /2014 16:10

 

Jean-Christophe Buisson est journaliste et écrivain. Il dirige les pages culture et art de vivre du Figaro- Magazine. Il est notamment l'auteur d'Assassinés (Perrin, 2013).


C'était hier mais tout le monde semble l'avoir oublié. Le 17 février 2008, les parlementaires kosovars albanais votent par proclamation une déclaration d'indépendance du Kosovo, province méridionale d'un Etat souverain reconnu par l'ONU: la Serbie. Une décision unilatérale approuvée par certains membres de l'Union européenne, rejetée par d'autres comme l'Espagne, la Slovaquie, la Grèce, la Roumanie et Chypre - c'est encore le cas en 2014. Sur place, ce jour-là, des journalistes du monde entier multiplient les reportages sur une population qui «pleure d'émotion dans la liesse de l'indépendance proclamée». Partout, ce sont des visages d'hommes, de femmes et d'enfants heureux, soulagés, bonhommes, affables: la liberté en marche. Qui, alors, songe à interroger les quelques milliers de Serbes retranchés depuis 1999 dans des villages entourés de barbelés et de véhicules blindés de la force de protection internationale - la KFOR? Personne ou presque. Qui donne la parole aux moines et aux moniales des églises et des monastères orthodoxes locaux qui n'ont pas encore été attaqués ou brûlés par les extrémistes albanais rêvant de purification ethnique et religieuse? Personne ou presque. Qui s'intéresse à cette population minoritaire du Kosovo albanais? Personne ou presque.

Cette fois, il est décrété que le droit du peuple de Crimée à disposer de lui-même (en l'espèce : de demander son rattachement à la Russie) est « illégal » (Laurent Fabius) et qu'il ne saurait être identique à celui du peuple kosovar

Six ans plus tard, la Crimée, province méridionale de l'Ukraine, proclame, à l'issue d'un référendum populaire, son vœu de se détacher de la mère-patrie, comme le Kosovo d'avec la Serbie. Va-t-on, dans les chancelleries occidentales, saluer cette sympathique démarche démocratique approuvée par 96,6 % des électeurs? Va-t-on, sur les chaînes de télévision, montrer les mêmes images d'effusion de joie à Sébastopol et Simféropol comme naguère à Pristina et Prizren? Pas exactement. Cette fois, il est décrété que le droit du peuple de Crimée à disposer de lui-même (en l'espèce: de demander son rattachement à la Russie) est «illégal» (Laurent Fabius) et qu'il ne saurait être identique à celui du peuple kosovar (pas plus qu'à celui des peuples slovène et croate en 1991, bosniaque en 1992 et écossais, sans doute, en septembre prochain). Jamais évoqué en 2008 rejaillit même dans la bouche de certains commentateurs le principe d' intangibilité des frontières héritées de 1945 - comme si, depuis 1989, ce principe n'avait pas perdu toute pertinence avec la désintégration de l'empire soviétique et la naissance de dizaines de nouvelles nations sur ses décombres! Quant aux reporters dépêchés en Crimée ce funeste 16 mars 2014, entre deux interviews de babouchkas caricaturales se réjouissant de voir leur région revenir sous la protection de «saint Poutine», ils n'ont de cesse d'interroger ceux qu'ils considèrent comme les plus purs des Criméens: les Tatars. Ah, les opportuns Tatars! Si présentables, si attachants, si éloignés des horribles Serbes du Kosovo! Minoritaires dans la péninsule depuis son repeuplement russe au XIXe siècle puis leur déportation massive en Asie centrale sur ordre de Staline en 1944, on les plaint d'avance, on leur prédit un destin à l'abkhaze, on les suppose destinés demain aux pires pogroms. Et si on rappelle à l'envi qu'ils furent les premiers à habiter la Crimée (ce qu'on se gardait de souligner à propos des Serbes, qui avaient pourtant fait du Kosovo le cœur de leur empire médiéval dès le XIIIe siècle quand aucun chroniqueur byzantin ne mentionne la présence d'Albanais dans la région à cette époque), on oublie volontiers de noter combien ces musulmans sunnites aux mœurs aussi sauvages que violentes étaient considérés, jusqu'au XVIIIe siècle, comme des monstres absolus: pillards de villages chrétiens, marchands d'esclaves, ils avaient même brûlé Moscou en 1571. Seuls les Cosaques parvenaient alors à leur tenir tête - et encore.

Ainsi va la mémoire médiatique occidentale: à circulation alternée.

Dernier détail: l'Ukraine n'a jamais reconnu l'indépendance du Kosovo, donnant à son hostilité de principe à l'initiative unilatérale du Parlement de Crimée une certaine cohérence. Ce n'est pas le cas de la France et des Etats-Unis, qui, eux, furent les premiers pays à reconnaître le Kosovo comme un nouvel Etat dès février 2008. En même temps que l'Albanie, la Turquie et l'Afghanistan...

 

Vu sur : http://www.lefigaro.fr/vox/monde/2014/03/17/31002-20140317ARTFIG00067-kosovo-crimee-deux-poids-deux-mesures.php

Repost 0
Published by ainsi - dans actualités
commenter cet article