Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 mai 2012 2 15 /05 /mai /2012 22:49

Le plus vaste exercice militaire américain de tous les temps dans cette région se déroule à partir d’aujourd’hui à la frontière jordano-syrienne, mettant en jeu 12 000 soldats issus de 17 pays dont la France. L’ex-député européen Giulietto Chiesa – et auteur du film "Zéro – Enquête sur le 11-Septembre" – y voit plus qu’une coïncidence, surtout lorsqu’il fait également remarquer que les troupes irrégulières formées notamment par les ex-membres d’al-Qaïda en Libye s’amassent pour leur part du côté de la frontière turque. Une étape de plus dans la pression mise sur le gouvernement de Bachar el-Assad ? Dans tous les cas, un signe clair de la domination militaire américaine dans cette région du Proche-Orient.

 

Carte de la Syrie et des pays avoisinants

 


Exercices militaires US à la frontière jordano-syrienne : Mais quel curieux hasard…

par Giulietto Chiesa, sur Megachip, le 14 mai 2012

Giulietto Chiesa est un journaliste et homme politique italien. Il fut correspondant de presse d’El Manifesto et d’Avvenimenti, et collaborateur de nombreuses radios et télévisions en Italie, en Suisse, au Royaume-Uni, en Russie et au Vatican. Auteur du film "Zéro – Enquête sur le 11-Septembre" et de divers ouvrages, il a notamment écrit sur la dissolution de l’URSS et sur l’impérialisme états-unien. Ancien député au Parlement européen (Alliance des démocrates et libéraux, 2004-2008), il est membre du Bureau exécutif du World Political Forum. Il vient également d’écrire l’ouvrage "Barack Obush" et d’éditer une 2e version du livre Zero à l’occasion du 10e anniversaire des attentats du 11/9 (Zero 2 – Le Pistole Fumanti dell’11 settembre) et a fondé une organisation politique "Alternativa" qu’il promeut au travers notamment de la télévision Internet PandoraTV.

Traduction GV pour ReOpenNews

Ce n’est certainement qu’une coïncidence, mais il me semble utile de faire remarquer qu’à partir du 15 mai (aujourd’hui), près de la frontière entre la Jordanie et la Syrie, se déroulera l’un des plus vastes exercices militaires jamais effectués au Proche-Orient.

Y participeront pendant environ un mois, près de 12 000 soldats et officiers, provenant de 17 pays. L’Italie y prendra part aussi, avec un contingent réduit de 47 unités. Mais nous ne serons pas les vrais protagonistes. Le commandement de la Task Force internationale est confié, voyez-vous ça, au général Ken Tovo, du Centre de commandement des opérations spéciales US, qui sera secondé par le général Mohammed Jeridad, en charge des opérations et de la formation des troupes jordaniennes (ci-contre).

L’exercice prévoit l’implication de troupes au sol, de forces aériennes de différents types et de moyens de la marine militaire. Tout cela évidemment sans la participation de la Syrie, même si, toujours par pure coïncidence, la Syrie se trouve à quelques pas de l’endroit où ces 12 000 militaires expérimenteront leurs capacités offensives.

Le thème de l’exercice, d’après nos sources, porte sur l’entrainement à la « guerre irrégulière », aux « opérations spéciales » et à la « contre-insurrection ». Cette dernière expression semble indiquer des opérations gouvernementales destinées à se débarrasser de formations de combattants non réguliers. Dit un peu plus brutalement : « écraser une rébellion ».

Quelque esprit mal tourné a vu une relation entre cet exercice militaire tombant à un moment plutôt très opportun, et la guerre civile qui sévit depuis plusieurs mois en Syrie. Mais les soupçons ont été promptement démentis par des sources américaines qui ont donné des nouvelles de cet événement ce vendredi. Le but serait simplement d’intégrer les troupes jordaniennes dans le dispositif général de sécurité de la zone mis en place par les États-Unis avec la collaboration du commandement de l’OTAN en Méditerranée. Que viennent y faire les 15 autres pays, dont l’Italie, ce n’est pas très clair. Et on ne connait toujours pas, à cet instant, la liste précise des pays qui y participeront.

L’exercice s’appelle « Eager Lion 2012 ». Il constitue un geste cordial d’amitié qu’Amman [capitale de la Jordanie – NdT] s’est senti en devoir de faire vis-à-vis du bailleur de fonds états-unien, qui a déboursé au moins 2,4 milliards de dollars ces 5 dernières années en « aide », dont la majeure partie est d’ailleurs allée à l’acquisition d’armements produits par les USA.

À la frontière turque, sont en train de s’amasser des contingents complets de troupes irrégulières de la très libre armée insurrectionnelle syrienne, guidée par les ex-membres de ce qu’on a appelé l’« al-Qaïda libyenne ». Ceux-ci seraient en train de faire exactement ce que, de l’autre côté, à la frontière jordanienne, les militaires US, jordaniens et de l’OTAN s’entrainent à désamorcer. Sauf que dans ce cas précis, les uns et les autres font partie de la même tenaille, dont le but est bien d’abattre le régime syrien.

Mais, que ce soit clair, tout cela n’est que pure coïncidence.

Giulietto Chiesa

 

Partager cet article

Repost 0
Published by ainsi - dans actualités
commenter cet article

commentaires