Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 octobre 2014 5 03 /10 /octobre /2014 11:35

Des lesbiennes portent plainte parce que le bébé PMA est… noir.

Capture d’écran 2014-10-02 à 19.44.51Jennifer Cramblett et Amanda, sa partenaire, avait décidé d’avoir un enfant.

Le catalogue du Midwest Sperm Bank de l’Ohio laissait le choix, elle ont flashé sur le donneur 380, un bel homme blanc. Le donneur, parce que Jennifer insiste, la petite fille n’aura pas de « papa ». La commande est faite par téléphone.

Lorsque les 6 fioles de spermes sont arrivées chez les deux femmes, à 400$ l’unité, elles étaient toutes « heureuses », persuadées d’avoir très vite l’enfant de leurs rêves. Aucune des deux ne fait attention au fait que les fioles ne portent pas le numéro 380 mais le numéro 330…

Mais une fois que Jennifer est inséminée et enceinte, les deux lesbiennes décident de prévoir déjà le second… Elle téléphone de nouveau à la banque de sperme et demandent « le même ». Six nouvelles fioles arrivent, cette fois avec le numéro 380.

Avant même que sa première petite fille ne naisse, Jennifer réalise l’erreur et confie être envahie de « colère, de déception et de peur » parce que le facteur « racial » allait se révéler à la naissance, le numéro 330 étant en fait un donneur… noir.

Jennifer a donc porté plainte et réclame des dommages et intérêts. Elle confie aimer énormément la petite Payton mais exige réparation.

 

Elle ne se contente pas du remboursement des six premières fioles que la compagnie lui a adressé aussitôt l’erreur révélée. Jennifer se fondera sur une « violation de garantie » et  plaidera également la « naissance injustifiée ».

Après tout, comme l’a exprimé son avocat, « ce n’est pas comme si elle avait commandé une pizza ».

Quand un enfant devient payant et cher, les « parents » exigent nécessairement la « perfection » et d’être garantis ou remboursés, nous avions prévenus.

Quand à cette jeune femme très à cheval sur ses racines, que dire…  Quand on achète du sperme, que l’on fabrique son enfant dans un laboratoire et grâce à une pipette, et qu’on le prive de père, on évite de se réveiller tout à coup sur l’importance des racines, l’hypocrisie est bien trop atroce. Si elle avait pris le soin de respecter la nature, elle aurait découvert qu’un homme et une femme blancs ont naturellement des petits… blancs.

L’histoire est atroce, et ce n’est que le début.

Partager cet article

Repost 0
Published by ainsi - dans actualités
commenter cet article

commentaires