Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 juillet 2013 7 28 /07 /juillet /2013 11:45

Vu sur : http://www.slate.fr/life/75936/faux-souvenirs-implantation-memoire-souris

De faux souvenirs ont été implantés dans la mémoire d'une souris

C'est une première réalisée par le MIT. De faux souvenirs de peur ont été implantés dans le cerveau d'une souris et elle a ensuite réagi comme s'ils étaient réels. Une révolution dans la compréhension des mécanismes de la mémoire.

 

 

 

L’expérience est aussi simple que le résultat est stupéfiant. Au premier jour, prenez une souris et placez la dans une chambre A. Laissez la explorer ce lieu nouveau pour elle, histoire qu’elle en grave les détails dans sa mémoire.

Placez la, le second jour, dans une chambre B très différente de la chambre A. Lorsqu’elle en a pris connaissance, appliquez-lui des décharges électriques sur les pattes via le sol de la pièce. Bon, ce n’est pas très «animal friendly» mais, bon, c’est juste pour faire peur à la souris... Et cela ne lui fait pas très mal, paraît-il.

Au moment où les chocs électriques sont appliqués, et c’est là que cela se complique un peu, les chercheurs utilisent de la lumière pour activer les cellules qui enregistrent la mémoire de la chambre.

Le troisième jour, vous replacez la souris dans la chambre A, celle qui est inoffensive. Et voici que la souris est pétrifiée de peur alors qu’elle n’a jamais reçu de chocs électrique dans ce lieu. En fait, de faux souvenirs ont été implantés dans sa mémoire. C’est ce qui la conduit à confondre la chambre A avec la chambre B.

Il arrive rarement qu’une expérience laisse pantois. Celle-ci fait partie de ces avancées qui signifient que la science a réalisé une rupture, un breakthrough, disent les anglophones. Et quelle rupture !

Pour la première fois, les chercheurs du MIT ont réussi à localiser le siège biologique, dans le cerveau de la souris, de la mémoire d’un événement précis, la visite de la chambre A. Ils ont ensuite réussi à activer artificiellement cette mémoire au moment où la souris se trouvait dans la chambre B. Dans le cerveau de l’animal, le décor de la chambre A a ainsi remplacé celui de la chambre B. D’où sa peur lorsqu’elle s’est retrouvée dans la chambre A.

Les chercheurs ont également pu démontrer que la fausse mémoire entrait en compétition avec le véritable souvenir de la chambre B. En effet, l’animal, replacé dans cette chambre, est également pétrifié de peur... mais moins qu’une souris qui n’a pas subi l’implantation d’un faux souvenir.

Immédiatement après le rappel du faux souvenir, les chercheurs ont enregistré une activité neuronale élevée dans l’amygdale, le siège de la peur dans le cerveau, qui reçoit des informations provenant de l’hippocampe. Ce niveau d’activité se trouve être le même que celui que reçoit l’amygdale lorsque la souris se rappelle du vrai souvenir...

Susumu Tonegawa, professeur de biologie et de neurosciences et principal auteur de l’article publié dans Science le 25 juillet 2013 qui relate cette expérience et qui fait la couverture du magazine, note que «qu’il s’agisse d’un faux ou d’un vrai souvenir, les mécanismes neuronaux sous-jacents du rappel d’un souvenir sont les mêmes».

Ainsi, brutalement, le film Total Recall passe de la pure science-fiction à la presque réalité. D’où des questions éthiques et philosophiques dont l’intensité est au moins égale à celle de l’émerveillement que suscite une telle avancée de la biologie.

M.A.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by ainsi - dans actualités
commenter cet article

commentaires